fbpx

La mutualisation dans le stockage professionnel : une stratégie payante

Les entrepôts français sont sous exploités

En dépit de l’attractivité logistique de la France, 20% des entrepôts sur le territoire restent sous exploités. A l’ère où la mutualisation touche de plus en plus d’activités, où les chiffres du e-commerce explosent et où l’urgence à réduire l’empreinte carbone se fait pressante, la vacance des entrepôts de stockage professionnel devrait se réduire.

On recense près de 100 millions de m² d’entrepôts logistiques en France dont 1/5 sont sous exploités. Ce chiffre a de quoi surprendre si l’on considère la position centrale du territoire français, véritable carrefour logistique en Europe. Cette situation géographique de premier ordre couplée à des infrastructures de transport efficaces place son commerce transfrontalier sur la première marche du podium au niveau international. Dans l’Hexagone, on estime que le secteur de la logistique représente 10% du PIB soit 200 milliards d’euros de CA et 1,8 millions d’emplois.

(Source : Ministère de la transition écologique et solidaire)

La vacance d’un entrepôt logistique coûte cher

Gardiennage, sécurisation du lieu, charges fixes, entretien, assurance et taxes, chaque m3 sous-exploité constitue une perte financière qui peut rapidement chiffrer.  Mutualiser son entrepôt ou un local d’activité peut également permettre d’optimiser l’usage des engins de manutention, le personnel sur place, mais aussi le transport routier et les approvisionnements.

De plus en plus d’entreprises ont saisi l’intérêt de se réunir pour utiliser les mêmes camions afin de ne plus en laisser certains rouler à vide. Un meilleur remplissage permet d’augmenter le nombre de livraisons par les transporteurs, d’assurer une meilleure distribution et donc de réduire à terme les coûts de transports. Cette mutualisation permet aussi de diminuer les émissions de CO2. Un transport routier plus écologique est donc possible !

Concernant les approvisionnements, de nouvelles solutions font aussi leur apparition. La GMA (Gestion mutualisée des approvisionnements) consiste à centraliser les informations nécessaires pour approvisionner les distributeurs ( stocks, sorties de stocks, traçabilité des stocks entrants…) pour tous les produits dans un même système. Cela permet d’avoir une vision globale des commandes, de suivre leur acheminement et de s’inscrire dans une supply chain collaborative. Cette gestion des stocks intelligente séduit de plus en plus. Enfin, mutualiser un entrepôt peut permettre de réduire les risques financiers en ayant des clients diversifiés.

PME, grand groupe, logisticien, remplissez vos entrepôts toute l’année !

La demande de stockage continue à progresser

Les besoins de stockage logistique sont liés à des problématiques bien connues des entreprises et à la très forte croissance qu’enregistrent les acteurs du e-commerce :

Débords logistiques : Ces débords logistiques ou surstocks sont liés à une surestimation des volumes nécessaires et à une activité variable. Les entreprises qui connaissent des débords peuvent avoir besoin de prestataires logistiques pour les aider à gérer ce surplus.

– Stocks saisonniers : Les entreprises qui ont un business saisonnier subissent des pics d’activités qui ont un impact sur leurs besoins de stockage.

– Optimisation de la chaîne logistique (Supply Chain Management) : Pour améliorer la gestion des flux et répondre aux enjeux de logistique urbaine notamment, certaines sociétés se rapprochent des bassins de consommation ou ont recours à la location d’espaces de stockage temporaires pour livrer dans un délai de plus en plus court leurs clients.

– Stockage d’urgence : Suite à un incident type incendie ou inondation, certaines entreprises peuvent avoir besoin de louer des surfaces de stockage supplémentaires sur du plus ou moins long terme afin d’assurer malgré tout leur gestion logistique.

– Stockage au sein de nouveaux marchés : L’entreposage de stocks dans de nouveaux territoires permet de lancer son activité sur de nouveaux marchés sans engagement long terme et gagner en compétitivité.

Cette demande de stockage en constante augmentation est une réelle opportunité pour les entreprises qui souhaitent amortir leurs frais et contribuer à développer une logistique responsable envers l’environnement ! Dans sa récente étude « La Supply Chain 4.0 sera flexible » JLL annonce qu’une « utilisation intelligente des ressources disponibles devrait diminuer considérablement le nombre de trajets à vides et diviser par 2 les surfaces inexploitées dans les entrepôts permettant une diminution de 60% des émissions de CO2 » Avoir une logistique efficiente et durable sera donc le challenge à relever par les entreprises du secteur dans les années à venir.